CLAUDE MONET

Claude Monet, (1840-1926), est un peintre français et l’un des fondateurs de l'impressionnisme.

Dès 1890, Monet se consacre à des séries de peintures, c'est-à-dire qu'il peint le même motif à différentes heures de la journée, à diverses saisons. Il peint alors parfois des dizaines de toiles en parallèle, changeant en fonction de l'effet présent. Il commence par Les Meules, puis enchaîne successivement, Les Peupliers, la série des Cathédrales de Rouen, celle des Parlements de Londres et Les Nymphéas de son jardin, qu'il décline en grand format pour peindre de grandes décorations. La fin de sa vie est marquée une maladie, la cataracte, qui affecte son travail. Sa vue change, puis il la perd.

Monet peint devant le modèle sur l'intégralité de sa toile dès les premières ébauches, il retouche ensuite de nombreuses fois jusqu'à ce que le résultat le satisfasse. Contrairement à ce qu'il affirmera plus tard, il termine la plupart de ses toiles en atelier, prenant modèle sur les premières peintures d'une série pour peindre les autres. Il a aussi recours à la photographie comme modèle de la structure graphique de ses toiles. Peindre dehors est important, pour saisir la lumière, mais ne suffira jamais. Le peintre mettra en œuvre des dispositifs complexe pour persévérer à travailler sur le sujet, allant jusqu'à changer de toile toutes les sept minutes et revenir chaque jour, mais en vain...

Monet dit vouloir peindre l'air et par la même la lumière. L'objet de sa peinture n'est donc jamais son sujet et cela explique qu'il s'obstine dans des séries pour progressivement sortir d'une peinture de sujet et passer dans une peinture d'objet.

Maintenant, je ne peux plus me reposer. Les couleurs me poursuivent comme un soucis. Elles me poursuivent dans mon sommeil. C'est une grande souffrance. Et qu'est-ce que je veux ? Je poursuis un rève. Je veux l'impossible. Les autres peintres, peignent un pont ou une maison, un bateau... et ils ont fini. Je veux peindre l'air dans lequel se trouve le pont, la maison, le bateau; la beauté de l'air ou ils sont et ce n'est rien d'autre que l'impossible. Plus je vais, plus je vois qu'il faut beaucoup travailler pour rendre ce que je cherche. L'instantanéité, surtout l'enveloppe, la même lumière répandue, partout.

Claude MONET, Correspondances.

RÉALISATIONS NOTABLES

PAGE DÉDIÉE AU CYCLE DES NYMPHÉAS

Claude Monet et l’Impressionnisme – série de podcasts à écouter – France Culture
« Les autres peintres peignent un pont, une maison, un bateau. Je veux peindre l’air dans lequel se trouvent le pont, la maison, le bateau. » Ainsi l’impressionniste Claude Monet définissait-il le motif de sa recherche picturale, qui le jetait à chaque…

RESSOURCES

BRUELLE
WIKIPEDIA
FONDATION MONET
FRANCE CULTURE
MUSÉE DE L'ORANGERIE


Share Tweet Send
0 Commentaires
Loading...
You've successfully subscribed to Art Plastique & Appliqué
Great! Next, complete checkout for full access to Art Plastique & Appliqué
Welcome back! You've successfully signed in
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.