CYCLE DES NYMPHÉAS

Offerts par Claude Monet à la France, les Nymphéas sont installés selon ses plans au musée de l'Orangerie en 1927, quelques mois après sa mort. Cet ensemble unique, réalisé entre 1920 et 1926, offre un témoignage de l’œuvre du dernier Monet conçu comme un environnement et vient couronner le cycle des Nymphéas débuté près d’une trentaine d’années auparavant et réalisé à partir de peintures du jardin de l'artiste à Giverny.

L’ensemble est l’une des plus vastes réalisations monumentales de la peinture de la première moitié du XXᵉ siècle. La surface couverte par la peinture environne et englobe le spectateur sur près de cent mètres linéaires où se déploie un paysage, donnant "l’illusion d'un tout sans fin, d'une onde sans horizon et sans rivage" selon les termes mêmes de Monet.

Durant les années 1920, l'État français a construit deux pièces ovales pour l'exposition permanente de ces huit peintures du bassin aux nénuphars par Monet. Ces huit compositions sont de même hauteur (2 m) mais de longueur variable (de 5,99 m à 17,00 m), réparties sur les murs. L’ensemble forme une surface d’environ 200 m2. Monet a peint ces compositions pour qu'elles soient suspendues en cercle, comme si une journée ou les quatre saisons s'écoulaient devant les yeux du spectateur.

Détail d'un des panneaux des Nymphéas, 1920-1926,
Vue d'ensemble sur un panneau du cycle des nymphéas
Vue d'une salle des nymphéas au Musée de l'Orangerie
Monet, à la fin de sa vie, dans son Atelier de Giverny

RESSOURCES

MUSEEDELORANGERIE
PANORAMADELART
FONDATIONMONET


Share Tweet Send
0 Commentaires
Loading...
You've successfully subscribed to Arts Plastiques
Great! Next, complete checkout for full access to Arts Plastiques
Welcome back! You've successfully signed in
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.